Skip to content
LoroPiana's Logo

Profil

Vigogne

Pour le peuple Inca c'était « la fibre des dieux » réservée uniquement à l'empereur. Aujourd'hui encore la vigogne est la fibre la plus fine et la plus rare au monde, un privilège pour les véritables amateurs.

La fibre des dieux
La fibre de vigogne provient du duvet d'un petit camélidé, parent proche des chameaux, alpagas et lamas, qui vit à l'état sauvage dans les Andes, à plus de 4 000 mètres d'altitude. Petite et gracieuse, la vigogne ne peut être élevée et chaque animal a besoin d'un hectare de terrain pour survivre. Son duvet est composé de fibres d'une extrême finesse, seulement 12,5 microns, qui créent un barrière très efficace contre les rigueurs des hivers andins. La vigogne est tondue à partir du printemps, en profitant du climat plus doux, et est ensuite remise en liberté. Cela tous les deux ans et on obtient de chaque animal seulement un peu plus de 200 grammes de fibre. Des chiffres qui expliquent très clairement la rareté de cette matière extraordinaire, dont l'histoire est étroitement liée à celle de Loro Piana et à notre passion pour la sauvegarde de l'excellence.

Le châtain doré du duvet de la vigogne célèbre la fibre et donne vie à des vêtements et accessoires destinés à ceux qui veulent porter la « fibre des dieux » dans son état pur.

La reine des Andes
Pour le peuple Inca qui la vénérait et la respectait profondément, la vigogne était la « reine des Andes ». Plus de trois millions d'animaux peuplaient les montagnes du Pérou à l'époque des Incas \(jusqu'au seizième siècle\), au milieu des années soixante du dix-neuvième siècle il en restait un peu plus de 5 000, après que d'abord les conquistadors puis les braconniers aient tué les reines sans discrimination pour s'emparer de leur précieux duvet, jusqu'à les amener au bord de l'extinction. Au milieu des années soixante-dix, le commerce de la fibre fut interdit pour décourager le braconnage et les premières réserves furent créées, mais le véritable tournant eut lieu en 1994 quand le gouvernement péruvien sélectionna un partenaire international à qui confier la réintroduction de la fibre sur le marché, à condition que celle-ci provienne d'animaux tondus vivants et ensuite remis en liberté. Le partenaire, à la tête d'un consortium, c'était Loro Piana. C ?est également grâce à l'implication des communautés andines auxquelles est confiée la tache de sauvegarder les animaux en échange des profits de la tonte que la vigogne a été sauvée. Depuis 1994 nous n'avons jamais cessé de travailler sur de nouveaux projets pour la sauvegarde des animaux, depuis la première réserve naturelle au Pérou en 2008 au Projet actuel Eau pour la récupération de l'eau de pluie, toujours au Pérou, à l'Argentine et la Bolivie, où nous nous approvisionnons en fibre de très grande qualité en provenance d'animaux tondus légalement de manière certifiée et qui sont ainsi soustraits aux braconniers au nom de l'excellence durable.

Les couleurs de la vigogne exigent une formulation spécifique pour obtenir l'intensité désirée et en même temps préserver l'extraordinaire douceur et la légèreté de la fibre. La couleur d’origine de châtain naturel du duvet donne aux noirs, bleus et bordeaux une nuance insolite.

Two hands holding raw vicuña fibre.
Un privilège pour les amateurs
Porter un vêtement en vigogne signifie faire une expérience de douceur et de légèreté uniques, en plus de sa rareté absolue, étant donné la faible quantité de fibre disponible chaque année dans le monde ; environ 8 000 kilos bruts qui, une fois anoblis pour le travail, se réduisent à un peu plus de la moitié. Loro Piana propose la vigogne aussi bien dans sa couleur naturelle, qui va du châtain doré à l'ivoire de la « vigogne blanche » de Bolivie et d'Argentine, que dans une gamme de couleurs profondes - bleu, bordeaux, vert, noir - conçues spécifiquement pour préserver l'extraordinaire douceur de la fibre. Le nombre de vêtements produits chaque année est naturellement limité, un privilège pour les véritables amateurs.
Vicuñas walking across rocky terrain.
Découvrir